Archives du blog

La biblioblogosphère en ébullition, ou la querelle du Troisième lieu

Les rédacteurs de blogs sur l’avenir et l’évolution des bibliothèques s’agitent et lancent le débat. En effet le concept de « troisième lieu » ne fait pas l’unanimité dans la profession.

Ce concept a pour origine l’idée du fondateur de la chaîne de cafés « Starbucks »: « a third place », un « troisième lieu », entre le domicile et le travail.

©ville-durtal.fr

Et c’est là qu’on comprend la principale pierre d’achoppement de la bibliothèque comme « troisième lieu »: une bibliothèque ne peut en aucun cas être seulement un lieu de détente, voire de consommation. Elle doit être aussi un lieu d’éducation et d’humanisme.

Pour illustrer ce débat, BiblioINNOV vous propose de lire le blog sur livreshebdo du sociologue, enseignant à l’IUT « Métiers du livre » de Nancy, Claude Poissenot, et notamment l’article « Qu’est ce qu’une bibliothèque ?« .

Toujours sur livreshebdo, vous pouvez  aussi vous faire votre avis grâce à l’article « La bibliothèque hyper-lieu » sur le blog de Patrick Bazin, directeur de la BPI.

Enfin, pour vous documenter, nous vous conseillons le dossier très complet de l’Ennsib sur le concept de bibliothèque comme Troisième lieu en France.

Source: livreshebdo.fr

Publicités

Osons la critique de ce concept à la mode: le « troisième lieu »!

Bertrand Calenge : carnet de notes

Vous n’êtes pas parfois excédés par la référence (révérence ?) réitérée à la bibliothèque comme troisième lieu ? Ce troisième lieu (il ne s’agit pas ici du bar lesbien des nuits parisiennes smileys Forum ) revient en boucle comme une incantation. Tapez sur Google la requête précise « bibliothèque troisième lieu », vous obtiendrez près de 8 000 réponses : pas mal pour un concept qui n’a été vulgarisé en France que depuis 2009, grâce au mémoire d’étude de Mathilde Servet !

Ce fameux troisième lieu chante la gloire d’espaces accueillants et ouverts, autorisant de multiples postures, facilitant la diversité des comportements, offrant l’opportunité d’un havre chaleureux entre la maison (ce 1er lieu avec les gosses qui crient et le conjoint qui fait la g…) et le travail (un 2e lieu au rythme stakhanoviste et au patron qui fait la g…). Bref, une sorte de club anglais en…

View original post 698 mots de plus

La bibliothèque « troisième lieu »

Tout droit venu des pays anglo-saxons et nordiques, le concept de « troisième lieu » appliqué aux bibliothèques a été développé en France notamment grâce au mémoire d’étude de Mathilde Servet, Les bibliothèques troisième lieu (accessible en ligne ici).

Face à la montée d’Internet et à la diversification des usages, les bibliothèques traversent une crise identitaire et tentent de redéfinir leurs missions. Le modèle de la bibliothèque troisième lieu semble caractériser nombre de nouveaux établissements. Véritables lieux de vie, centres culturels communautaires, ils fédèrent leurs usagers autour de projets culturels et sociaux. Ils proposent une offre élargie et des services novateurs. Ils n’hésitent pas à recourir à des techniques issues du marketing et s’inscrivent dans la compétition de l’univers marchand. Peut-on encore parler de bibliothèques ? Quels sont les fondements théoriques et les apports de ce modèle ? En quoi peut-il constituer une voie pour l’avenir ?

Un bel exemple de ce que peut être une bibliothèque troisième lieu:

Pour en rire: La bibliothèque, 3ème lieu?, sur le blog Bibliopathe.

%d blogueurs aiment cette page :